23 mars 2017: 60 ans du Traité de Rome – Relancer l’Europe. Compte-rendu

120 personnes dans l’auditorium de l’Atria, malgré la concurrence de deux réunions publiques simultanées à Arras

Les trois intervenants sont :

    • Jean-Louis Bourlanges, ancien député européen et chroniqueur
  • Isabelle Jegouzo, représentante en France de la Commission européenne

 

  • Marcel Grignard, président de Confrontations Europe, centre de réflexions axé sur les questions économiques et sociales

La modération est assurée par François Vié, président du ME62.

 

La réunion commence par une minute de silence par solidarité avec les victimes de l’attentat de Londres survenu la veille de la réunion.

La première partie de la réunion porte sur les acquis de 60 ans de construction européenne.

  • Après un film de 4 mn conçu par les services de la Commission pour les 60 ans des traités de Rome, Isabelle Jégouzo détaille les avancées de l’Europe en matière de réalisations concrètes, de démocratie et de solidarité. Elle relève le déficit d’appropriation des acquis de l’Europe par les citoyens et les Etats, et déplore une résilience insuffisante de l’Union européenne face aux chocs extérieurs.
  • Marcel Grignard, insiste sur les bénéfices de l’Union concernant les libertés. Sans contester les bénéfices économiques du Marché commun, devenu Marché unique, il regrette que l’Union ne donne pas la priorité à la production des « biens communs » indispensables à la prospérité et à la vie collective des Européens.
  • Jean-Louis Bourlanges met en parallèle les 70 ans de paix depuis la Communauté du charbon et de l’acier (CECA) et les 70 ans qui l’ont précédée avec deux guerres. Le bilan de l’Union est fort en matière de liberté, il l’est moins concernant la solidarité et faible en matière de puissance pour défendre dans le monde nos valeurs et nos intérêts. L’Union a manqué son objectif de créer une Union politique. Les Britanniques ont trahi leur tradition de liberté et l’Europe de l’Est ne veut plus suivre la règle commune. Aujourd’hui, les valeurs fondamentales de liberté et de démocratie sont profondément mises en cause.

Dans un deuxième temps de la réunion, les débats portent sur l’avenir de l’Union.

  • François Vié rappelle le processus de Bratislava qui doit aboutir à des propositions des chefs d’Etat et de gouvernement à l’occasion des célébrations à Rome des 60 ans des Traités de Rome. Il indique les quatre chantiers majeur à venir : défense, sécurité intérieure, relance de l’investissement, consolidation de la Zone euro.                         .   Isabelle Jégouzo rappelle les bases de travail proposées par la Commission sous forme de 5 scénarios pour l’avenir de l’Union européenne : continuer sur les priorités actuelles, se limiter au marché intérieur, une Europe à plusieurs vitesses, faire moins mais plus efficacement, le saut fédéral.
  • Marcel Grignard pense que le problème pour avancer se trouve dans les Etats qui ne pensent qu’à préserver leurs prérogatives, aux dépens des intérêts collectifs. Pour parvenir à redéfinir ce que nous voulons faire ensemble, il faut faire la pédagogie de notre interdépendance, accepter les différences entre européens, intégrer la dimension européenne de toute nos politiques nationales.
  • Pour Jean-Louis Bourlanges, les Européens sont face à deux défis majeurs : inventer la démocratie à plusieurs peuples et faire face à la mise en cause de la démocratie représentative. La définition d’une nouvelle vision commune passe par une entente du couple franco-allemand. Lorsque ces deux pays, si différents, sont d’accord sur des propositions, l’expérience montre qu’elles conviennent à tous les pays européens.

La salle a eu la possibilité de poser des questions par SMS, sur une dizaine de questions posées, 3 sont traitées :

  • La supposée hausse des prix lors du passage à l’euro, fermement démentie par Marcel Grignard et Jean-Louis Bourlanges
  • La dette de la France serait-elle plus soutenable avec une sortie de l’euro ? Cette assertion est démentie par les intervenants.
  • L’Europe avance-t-elle vers une harmonisation des fiscalités des pays membres ? L’Europe progresse sur la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale. Les efforts essentiels à réaliser concernent l’imposition des multinationales et le rapprochement des fiscalités nationales.

La réunion se termine par l’Hymne européen, écouté par la salle debout.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s